Editorial du Président

Cette quatorzième édition du Festival de Fès de la Culture Soufie aura lieu , comme la précédente , sous une forme digitale , la pandémie continuant à défier les prévisions les moins optimistes.
Dès le départ il nous a semblé que quelles que soient les difficultés auxquelles nous pourrions être confrontés ce voyage du sens et de la découverte des trésors du patrimoine soufi -dans ses différentes expressions culturelles- doit se poursuivre. Particulièrement dans des moments comme ceux que nous traversons et dans lesquels la question de la quête du sens n’apparaît plus comme un luxe supplémentaire mais comme ce qu’elle est profondément et que les sages de tous les temps ont décrit comme «  la seule chose nécessaire ». « Celui qui a trouvé Dieu , disait Moulay Abdessalam Ibnou Machich , qu’a-t-il perdu et celui qui a trouvé autre chose que Dieu , qu’a-t-il trouvé ? ».
C’est l’émergence du sens en effet qui structure nos projets individuels et collectifs, c’est le carburant de toute culture , de toute créativité et de toute intelligence collective.
C’est à la lueur de cette quête qu’il nous faut entreprendre ce voyage et écouter ceux qui nous transmettent aujourd’hui les œuvres et la pensée des grands sages du Soufisme, des différents lieux et âges.
La pensée , la culture et la spiritualité ne connaissant pas de frontière cette navigation peut se faire à travers les chemins virtuels de la toile qui nous ne mènerons pas moins vers les lieux du globe où cette culture du Soufisme a nourri les esprits et les valeurs et a crée, notamment au Maroc, les conditions d’émergence d’une civilisation.
Mais ce voyage n’est pas qu’historique il est aussi celui de l’envol de nos intelligences pour comprendre et saisir comme une opportunité la crise qui s’est abattue sur le monde actuel mettant au défi nos sentiments d’hubris et de puissance et nous ramenant à plus de lucidité . Notamment sur nos fragilités réelles et nos aveuglements sur certains de nos choix de société.
La culture et la spiritualité n‘ont jamais été , comme nos sociétés consuméristes ont tendance à nous le faire croire , des pures distractions.
Dans le sens que nous leur donnons ici elles se situent au cœur et au fondement d’un projet sociétal qui se nourrit d’une nouvelle hiérarchie des valeurs où la croissance de l’être est plus importante que celle de l’avoir.
Cette crise nous fait toucher du doigt les impasses humaines , sociales , écologiques et finalement civilisationnelles d’un monde dé-spiritualisé.
Elle peut être l’occasion pour nous-mêmes de changer de cap et de réenchanter nos vies et nos liens avec nos semblables et la nature.
Il n’y a pas de crise vaine . Nous avons choisi de rendre ces enseignements plus présents que jamais en les prolongeant à travers des masterclass où chacune de ces œuvres nous est transmise par l’un ,ou l’une , de ses grands spécialistes tout le long de l’année , en plusieurs sessions .
L’ensemble constituant désormais ce que nous avons appelé une « Bibliothèque vivante des œuvres universelles » . Un « sésame » qui nous rend accessible ces œuvres , que l’on sait présentes mais que peu consultent, et qui peuvent ainsi à nouveau être disponibles pour abreuver nos esprits et nos consciences.
Ou , pour reprendre l’allégorie du voyage, une nef ou une arche qui vogue de lieu en lieu à la découverte de ces trésors dont l’utilité est d’abreuver dans notre humanité sa dimension la plus intemporelle et la plus profonde.
C’est à ce voyage que nous sommes , à partir de cette prochaine édition et tout le long des mois qui vont suivre, heureux de vous inviter. 
 
Faouzi Skali.
Réservez ici